Découvrez notre division Stratégie Marketing RH
LAC-MÉGANTIC+LÉVIS+SAINT-GEORGES+THETFORD MINES

BLOGUE +

Cameron ressources humaines

Nancy Cameron

Nancy Cameron
CRHA, Conseillère principale

  2021 | 09 | 30

La civilité : un membre essentiel de votre équipe !

Vous pouvez offrir des emplois stimulants, un salaire alléchant et des avantages sociaux incomparables, si le climat qui règne dans votre entreprise laisse à désirer, vous aurez de la difficulté à retenir la main-d’œuvre et à attirer de nouveaux talents. Et un climat de travail sain commence par s’assurer que la civilité soit un maillon fort dans votre équipe.

Quelques définitions

Civilité au travail : comportements et interactions entre les gens démontrant de la considération. Respect, courtoisie, savoir-vivre et collaboration sont les attitudes attendues.

Incivilité : des comportements tels que le manque de respect et de considération, le commérage, la médisance, l’utilisation d’un langage grossier, une attitude négative, couper la parole sont des exemples d’incivilité.

Violence au travail : action, incident ou comportement irraisonnable faisant en sorte qu’une personne se sente attaquée, menacée, lésée ou blessée dans la cadre de son travail. Cette violence peut être interne (parmi les membres de l’organisation) ou externe (provenant de clients ou usagers). Cette violence peut être verbale, psychologique, physique ou sexuelle.

Harcèlement psychologique : Selon l’article 81.18 de la Loi sur les normes du travail, on entend par harcèlement psychologique : « une conduite vexatoire se manifestant soit par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes répétés, qui sont hostiles ou non désirés, laquelle porte atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique du salarié et qui entraîne, pour celui-ci, un milieu de travail néfaste. Pour plus de précision, le harcèlement psychologique comprend une telle conduite lorsqu’elle se manifeste par de telles paroles, de tels actes ou de tels gestes à caractère sexuel. Une seule conduite grave peut aussi constituer du harcèlement psychologique si elle porte une telle atteinte et produit un effet nocif continu pour le salarié ».

Créer un environnement propice à la civilité

La première chose à faire est d’éviter de banaliser l’incivilité, car en plus d’être offensant pour les personnes qui en sont victimes, cette attitude aurait pour conséquences qu’elles ne se sentiraient pas comprises et soutenues.

Afin de favoriser un climat où règne la civilité, voici ce que vous pouvez faire :

  • Adopter un code de conduite au sein de votre organisation et le présenter à tous les membres de votre équipe, en communiquant clairement vos attentes;
  • Former et sensibiliser les gestionnaires et les employés sur les comportements civils, les habiletés sociales, la communication et la gestion des conflits;
  • Faire respecter le code mis en place et intervenir sans délai lorsque vous constatez ou êtes informé d’un manquement au code;
  • Prêcher par l’exemple !

À noter que les employés ont aussi leur rôle à jouer, non seulement en adoptant une conduite respectueuse et courtoise, mais aussi en réglant les malentendus avec leurs collègues ou supérieurs et en établissant des limites dans leurs interactions avec les autres.

 Prévenir la violence et le harcèlement

L’adoption d’une politique de prévention en matière de harcèlement psychologique est obligatoire selon la Loi sur les normes du travail. Toutefois, ce geste ne suffit pas. Encore faut-il appliquer rigoureusement les dispositions de cette politique et imposer les conséquences qui y sont associées.

D’autres pistes sont à envisager sérieusement pour créer un climat de travail sain, notamment :

  • Prévoir des mécanismes de gestion de conflits et accompagner les personnes concernées dans une discussion réparatrice;
  • Identifier les risques psychosociaux spécifiques à votre entreprise tels que les conflits sur les rôles et les responsabilités, les surcharges de travail, les perceptions d’injustice et d’iniquité au travail, etc.
  • Prendre des mesures pour limiter, voire éliminer, les risques psychosociaux. Par exemple, définir clairement les rôles et les responsabilités de chacun, encourager la collaboration et le partage d’idées, se doter d’un guide présentant les conditions de travail et les politiques organisationnelles en vigueur, être attentif aux humeurs des gens et aux tensions latentes.
  • Sensibiliser et former les gestionnaires et les employés à prévenir, reconnaître et dénoncer le harcèlement et la violence au travail.

EN CONCLUSION, la civilité et la prévention de la violence sont l’affaire de tous. C’est en étant un gestionnaire ouvert et bienveillant que vous pourrez ouvrir la voie vers des interactions plus saines au sein de votre équipe.

Besoin de conseils ou outils en prévention et gestion du harcèlement psychologique au travail ? À la recherche d’un enquêteur externe à la suite d’un signalement, d’une plainte ou d’un grief en matière d’harcèlement psychologique ? Voici comment nous pourrions vous aider : gestion-et-enquete-en-harcelement-psychologique

 

Sources :