Découvrez notre division Stratégie Marketing RH
LAC-MÉGANTIC+LÉVIS+SAINT-GEORGES+THETFORD MINES

BLOGUE +

Cameron ressources humaines

Chantal Larouche, CRHA

Collaboration spéciale : Chantal Larouche, CRHA

  2021 | 03 | 23

La santé et mieux-être de vos employés : pistes d’intervention et facteurs de réussite

Vous vivez un enjeu organisationnel au niveau de l’attraction et de la fidélisation des employés? La pandémie de la COVID-19 vous a fait prendre conscience de l’importance de la santé et du mieux-être de vos employés? Prenez quelques minutes pour lire ce billet.

Dans un billet précédent, j’ai eu l’occasion de vous expliquer qu’investir en santé globale (santé physique et psychologique) auprès des employés permet de réduire les coûts de santé qui nuisent à la productivité : absentéisme, roulement de personnel, présentéisme, départs prématurés à la retraite, accidents de travail, etc. Se préoccuper de la santé et du mieux-être peut également attirer et fidéliser des employés. 

La pandémie a accentué certains enjeux pour les entreprises et en a amené de nouveaux.  Pensons à la nécessité de : 

  • S’adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19
  • S’adapter à la transformation numérique
  • S’assurer de garder les meilleurs talents
  • Supporter les gestionnaires et les employés afin qu’ils préservent leur santé physique et psychologique.

Une démarche structurée en santé et mieux-être peut répondre à plusieurs de ces enjeux. Elle a pour objectif le maintien et l’amélioration, de façon durable, de la santé globale des employés et assurer ainsi une saine productivité du personnel. La démarche peut être faite graduellement en ciblant les facteurs de risque les plus importants parmi le personnel dans l’organisation.

Les facteurs de risque à la santé 

Selon l’Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada, il semble que trois Canadiens sur cinq vivent avec une maladie chronique. Les quatre principales maladies chroniques sont les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète et les maladies respiratoires. Ces maladies ont des impacts sur la présence au travail. En éliminant la mauvaise alimentation, la sédentarité, le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, nous pourrions éviter :

  • 40 % des cancers
  • 80 % des maladies du cœur, des maladies respiratoires et des diabètes de type 2

Les données de la recherche indiquent que l’état de santé est déterminé à 75% par l’environnement physique, l’environnement social et les habitudes de vie.  Pas étonnant qu’intervenir lorsque les employés sont au travail peut avoir un impact sur la santé globale de ces derniers. Faire en sorte que la santé soit une responsabilité partagée entre l’employeur et les employés est une façon concrète de contribuer au bien-être collectif en posant les bons gestes à titre d’organisation socialement responsable.

Une démarche en santé mieux-être intervient dans quatre sphères reconnues pour leur impact sur la santé globale du personnel

Ces sphères d’intervention sont les suivantes :

  • Les habitudes de vie et la gestion du stress
  • L’équilibre travail/vie personnelle
  • L’environnement de travail
  • Les pratiques de gestion et santé la psychologique

Plusieurs recherches démontrent que pour obtenir des résultats dans la mise en place d’une démarche en santé et mieux-être, des facteurs de réussite doivent être présents. Ces facteurs sont les suivants :

  • L’engagement de la direction
  • Consulter et impliquer les parties prenantes dans l’organisation, soit les gestionnaires, les employés et leurs représentants
  • Mettre en œuvre une démarche structurée et en cohérence avec le plan stratégique de l’organisation
  • Choisir les interventions en fonction des besoins de l’organisation et des employés
  • Mettre en place des communications efficaces
  • Allouer des ressources humaines et financières
  • Évaluer les interventions et la démarche

Dans un prochain billet, je vous expliquerai la démarche : « Entreprise en santé » reconnue par le Groupe Entreprises en santé qui propose une approche progressive pour sa mise en œuvre et comprend trois niveaux de reconnaissance. 

EN CONCLUSION, voici des mesures simples qu’un employeur peut prendre pour supporter ses employés:

  • Intégrer le bien-être dans les conversations quotidiennes au travail. À titre d’exemples, prendre le temps de demander individuellement aux employés : « Comment ça va? » « Comment je peux t’aider dans le déroulement de tes projets? »  Vous pouvez également lui indiquer les ressources disponibles qui peuvent l’aider. 
  • Pour ceux en télétravail, éviter à tout prix de planifier des visioconférences les unes à la suite des autres, sans période pour décompresser. Donner des conseils pratiques à vos employés afin qu’ils puissent rendre sécuritaire leur espace de travail.

Faire ces efforts permet d’instaurer graduellement une culture de bienveillance. Toutefois, un gestionnaire pourra avoir des difficultés à être bienveillant avec les membres de son équipe s’il est incapable de l’être avec lui-même. Il est important de montrer l’exemple. Tout cela est néanmoins exigeant pour un gestionnaire. C’est pourquoi ces derniers ne doivent pas hésiter à aller chercher du soutien en coaching, mentorat, codéveloppement, etc.

Vous voulez mettre en place des interventions structurées et obtenir des résultats concrets? Investissez dans la santé globale de votre entreprise en montrant à vos employés que vous vous souciez de leur bien-être!

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations sur le sujet .