Découvrez notre division Stratégie Marketing RH
LAC-MÉGANTIC+LÉVIS+SAINT-GEORGES+THETFORD MINES

BLOGUE +

Cameron ressources humaines

Cameron Ressources humaines

Cameron Ressources humaines

  2020 | 02 | 10

L’argent pour motiver ses employés? Oui, mais encore…

Les 4 F

En effet, selon Jacques Forest, chercheur, CRHA et professeur à L’UQAM, les raisons de travailler ne sont pas nécessairement de nature économique, mais concernent plutôt certains besoins psychologiques.  Pour résumer ses propos (et faire simple), nous classons les raisons de travailler selon les 4 F, c’est-à-dire le « fun », la foila fierté et enfin le fric

Le fun consiste évidemment dans le fait d’avoir du plaisir à travailler au quotidien. La foi représente la croyance du travailleur qu’il fait quelque chose de réellement utile ou important constituant une plus-value pour l’organisation ou pour la société (c’est aussi le besoin qui est comblé quand, par exemple, on donne du sang, puisqu’on ne le fait certainement pas par plaisir…). La fierté est celle qui vient avec le sentiment d’accomplissement et de réussite que l’on ressent après une bonne journée de travail où l’on a accompli quelque chose de positif et d’utile. Le contraire se vit quand on a trouvé la journée longue et morne au bureau ou qu’on n’a pas le sentiment d’avoir été assez occupé. Enfin vient le fric, tel un complément aux trois autres raisons de travailler. Il reste évidemment important, puisqu’on a tous besoin de sentir qu’on est rémunéré de façon juste et équitable, mais il est prouvé selon des études menées partout dans le monde, que les employés travaillent plus par intérêt ou vocation que pour obtenir de l’argent.  C’est d’ailleurs pour cette raison que, questionnés à ce sujet, la plupart des travailleurs continueraient à travailler même s’ils avaient les moyens de cesser.

Un employeur qui n’axerait sa rémunération que sur les bonis, par exemple, risque de créer une certaine contre-performance, de la compétitivité au sein de son équipe et de l’épuisement puisque l’employé ne souhaite qu’atteindre les objectifs fixés, au détriment du reste et du respect de ses autres besoins.  Ceci risque donc finalement de nuire à sa productivité et donc aux trois autres «F» (fun, foi, fierté).   

Dans une autre entreprise où le plaisir est omniprésent ainsi que les conditions salariales avantageuses, le roulement de personnel pourrait néanmoins se faire sentir, nuisant ainsi à la productivité de l’entreprise.  Pourquoi?  Parce que les employés, sans autre raison de travailler, ne seraient ni fiers de leur travail, ni que ce qu’ils font est réellement utile. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que certains employés quittent leur employeur pour de moins bonnes conditions salariales et une bonne ambiance, afin de répondre à certains autres besoins psychologiques. Les entrevues de départ pourraient fournir une bonne occasion de déterminer quels besoins n’étaient pas comblés afin de donner de l’information utile aux gestionnaires pour rectifier le tir.

En tant qu’entrepreneur et/ou gestionnaire dans une entreprise, est-ce que, au quotidien, vous prenez soin des 4 F dans vos équipes de travail.  Les gestionnaires s’assurent-ils de répondre aux besoins de leurs employés et ainsi favoriser un climat propice à l’engagement?  L’autonomie, la compétence et l’affiliation sociale des employés devraient donc être au centre des préoccupations des gestionnaires en plus du respect des 4 F, de manière à favoriser l’innovation, la créativité et donc la performance des organisations.  Ainsi, vous pourrez développer et maintenir toute une équipe motivée et engagée!