Découvrez notre division Stratégie Marketing RH
LAC-MÉGANTIC+LÉVIS+SAINT-GEORGES+THETFORD MINES

BLOGUE +

Cameron ressources humaines

Nancy Cameron

Nancy Cameron
CRHA, Conseillère principale

  2021 | 04 | 13

Nouvelles précisions de la CNESST au sujet du port du masque

  • Le port du masque médical ou du masque attesté par le BNQ en continu à l’intérieur des milieux de travail est exigé comme mesure complémentaire de protection. Pour le travail à l’extérieur, le port du masque en tout temps est exigé si des interactions à moins de 2 mètres avec des collègues de travail sont inévitables.
  • Le port du masque en continu ne s’applique pas si la personne travaille seule dans une cabine ou une pièce fermée (exemples : un bureau avec murs et porte, un camion, un habitacle) et lorsqu’elle mange et boit (par exemple lors des repas et des pauses).
  • Une personne n’est pas obligée de porter son masque en continu dans les situations suivantes :
    • pour des raisons de santé (par exemple une affection cutanée sévère au niveau du visage) ou de sécurité (par exemple la présence de buée obstruant la vue pour la conduite d’un véhicule ou la manipulation de machineries) ;
    • s’il nuit à la communication (par exemple le secteur de la production audiovisuelle ou de l’information, la présentation de nouvelles ou les conférences de presse), à la compréhension ou à l’apprentissage (par exemple en enseignement) ;
    • s’il empêche l’exécution des tâches liées à un emploi (par exemple un chanteur ou un musicien d’instrument à vent).

La CNESST peut demander une évaluation et une analyse des risques. Dans le cadre de cette analyse, outre l’application rigoureuse des mesures de contrôle déjà préconisées, des critères obligatoires supplémentaires devront être pris en compte, tels que :

  • la distanciation physique de plus de 2 mètres ;
  • la limitation des périodes sans port du masque ;
  • l’optimisation de la ventilation mécanique ou naturelle, selon le cas.

Les milieux de travail en éclosion de COVID-19 sont tenus de respecter les mesures recommandées par la Santé publique. 

Choix des équipements de protection

Le choix des équipements de protection individuelle (EPI) appropriés à la tâche dépend de plusieurs facteurs. De façon générale, lorsque les travailleuses et les travailleurs doivent avoir des interactions avec une autre personne, ils doivent obligatoirement porter un masque d’efficacité reconnue et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recou- vrant le visage jusqu’au menton). Les masques dont l’efficacité est reconnue sont les masques médicaux (de procédure), les masques attestés par le BNQ et les appareils de protection respiratoire (APR).

Dans certaines situations, d’autres usages des EPI peuvent être considérés. Ainsi :

  • en l’absence de clientèle, il est possible de porter uniquement un masque d’efficacité reconnue (sans protection oculaire) à condition que les travailleuses et les travailleurs portent TOUS un masque d’efficacité reconnue. En revanche, le port de la protection oculaire demeure obligatoire pour les interactions à moins de 2 mètres sans barrière physique avec les clients portant un couvre-visage ainsi que dans des situations où il existe d’autres risques pour les yeux ;
  • si les conditions environnantes entraînent la formation de buée sur la protection oculaire avec le masque d’efficacité reconnue (malgré la recherche de solutions pour y remédier), il est possible de ne porter qu’un masque d’efficacité reconnue ;
  • la visière seule n’offre pas une protection Toutefois, lorsqu’une analyse de risque rigoureuse démontre que le masque entraîne un risque pour la santé ou la sécurité de la travailleuse et du travailleur, le port d’une visière seule recouvrant le visage jusqu’au menton peut être une solution exceptionnelle à appliquer en dernier recours.

Dans le cadre de ses tâches, il peut être nécessaire pour le travailleur de porter des EPI diffé- rents, mais appropriés aux autres risques présents, comme un masque de type N-95 ou un autre appareil de protection respiratoire (APR). Voici un inventaire des types de protections possibles dans le contexte de la pandémie afin de clarifier l’usage de chacune d’entre elles :

Masque médical

  • Ce type d’équipement de protection est exigé en tout temps à l’intérieur pour tous les travailleurs, même si la distanciation minimale de deux mètres est respectée ou en présence de barrières
  • Les masques médicaux doivent être conformes à la norme ASTM F2100 ou EN 14683 type
  • Son usage se limite aux situations nécessitant de se protéger des

Masque pour les milieux de travail attesté par le BNQ

  • Ce type d’équipement de protection est exigé en tout temps à l’intérieur pour tous les travailleurs, même si la distanciation minimale de deux mètres est respectée ou en présence de barrières Il peut être utilisé en remplacement d’un masque médical.
  • Toutefois, il ne peut être employé lors de tâches où il y a contact avec des personnes symptomatiques ou suspectées infectées (ex. : contact à risque modéré ou élevé).
  • Son usage se limite aux situations nécessitant de se protéger des Il doit être attesté par le BNQ (programme 1922-900).

 

Source:

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/fr/prevention-securite/coronavirus-covid-19/trousse-covid-19-guide-outils?oft_id=5700035&oft_k=umaxUo7o&oft_lk=KbcL1l&oft_d=637539061063800000#mesures-controle-supp