Découvrez notre division Stratégie Marketing RH
LAC-MÉGANTIC+LÉVIS+SAINT-GEORGES+THETFORD MINES

BLOGUE +

Cameron ressources humaines

Marie-Eve Labrèche

Marie-Eve Labrèche

  2016 | 08 | 24

Principes rapides pour influencer votre cote de crédibilité individuelle et collective.

Votre cote de crédibilité individuelle et collective est façonnée du passé, se travaille dans le présent et s’établit dans l’avenir.  Bref, votre crédibilité peut évoluer dans le temps et c’est pour cette raison qu’il faut s’en soucier, car les impacts peuvent être majeurs. 
 « Un garçon de 10 ans a perdu la vie dans une glissade d’eau de Kansas City au Kansas ». 
« Volkswagen va verser plus de 15,3 milliards de dollars américains pour régler une partie du scandale des émissions polluantes de ses véhicules diesel aux États-Unis ». 
« Les hôpitaux de Gatineau-Hull, de Verdun, de Saint-Jérôme et de Trois-Rivières ont tous enregistré un taux de mortalité largement supérieur à la moyenne canadienne. » 

Malgré ces évènements, seront-ils capables de retrouver leur crédibilité? Cela dépend de différents facteurs : 
+    leur crédibilité préalable; 
+    leur rapidité de réaction; 
+    leur sens des responsabilités (collectives et individuelles); 
+    la sincérité de leurs excuses (reconnaissance de leurs erreurs); 
+    la transparence dans leurs propos et leurs actions à venir; 
+    la cohérence de leur plan d’action.  

Établir, ou rétablir, votre cote de crédibilité, par où commencer?

Attention à votre comportement non verbal
Cela peut paraître banal, mais il est important d’être conscient du message non verbal que vous transmettez.  Votre visage, votre posture, votre ton, vos hésitations, vos gestes, vos yeux en dévoilent énormément à votre interlocuteur.  N’oubliez pas que la crédibilité est subjective et dépend de la perception que les autres ont de vous selon leurs critères personnels.  Soyez à l’affût et vous remarquerez les résultats!

 

Le web : un outil efficace?
Certains diront qu’ils n’ont pas de problème parce qu’ils ne sont pas présents sur le web.  D’autres seront fiers de parler de leur grande présence sur les médias sociaux pour maintenir et développer leur réseau de contacts. Comment s’y retrouver?

Il est vrai que si vous n’êtes pas présent sur les médias sociaux, vous ne pouvez pas, en théorie, nuire à votre cote de crédibilité individuelle et collective.  Cependant, il sera un grand défi pour vous de développer cette cote sans médias sociaux.  Surtout, même si vous êtes inactif sur le web, vos employés y sont probablement présents. Jugez vous-même de la pertinence d’y accorder une importance pour votre crédibilité individuelle et collective.  

À l’inverse, une grande présence sur le web peut-elle nuire à votre crédibilité? Sans y répondre à votre place, beaucoup d’éléments sont à gérer lorsque vous écrivez, partagez, aimez, faites (géolocalisation) et ce que les autres partagent à propos de vous, versus, l’image que vous voulez projeter à votre interlocuteur.  Il est important de choisir votre ligne éditoriale.  Vous voulez être reconnu comme un professionnel qui : 

+    Est à l’affût des nouvelles tendances? 
+    A une approche humanitaire? 
+    Est bien « ancré » dans son milieu?

Vous pouvez publier des informations sur votre vie personnelle, votre vie professionnelle, votre vie privée, jusqu’où aller?  Un conseiller financier a perdu plusieurs clients après avoir publié une photo de lui en parachute sur Facebook, pourquoi?  Tout simplement parce que, pour certains de ses clients, il avait un goût du risque un peu trop élevé.  

Autrement, les médias sociaux peuvent être un excellent allié pour le développement de votre cote de crédibilité. Associez-vous à des contacts qui ont une valeur ajoutée pour vous. N’hésitez surtout pas à solliciter de nouvelles relations professionnelles!

Référence : Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, « Consolidez votre crédibilité professionnelle », 2016